L’opposant congolais Moïse Katumbi a rallé après que la police a bloqué sa procession. Il se demande si le comportement du régime actuel reflète encore le combat pour la démocratie auquel l’UDPS s’est battue trois décennies durant. Le candidat président dénonce le retour des méthodes dictatoriales.

Moïse Katumbi

Exaspéré, Moïse Katumbi hurle contre les dérapages de la police. Arrêté en pleine procession à Ngaba aux côtés de Martin Fayulu, Sesanga et Matata Ponyo, le leader Ensemble voit le pays retourner en arrière. Le président “ Notre combattant dans le temps, c’était pour libérer le peuple de la misère. Tshilombo doit réfléchir deux fois ”, dit-il, visiblement indigné par les bavures policières.

L’opposant isolé de la population par la cohorte sécuritaire tient à manifester malgré le blocage de la police. “ C’est triste, vous voyez, ils sont en train de tirer avec des gaz lacrymogènes et au début c’était avec des balles réelles. Tout ça c’est Monsieur Tshilombo, c’est très triste. Nous étions avec lui dans l’opposition, si on ne doit même pas respecter le peuple congolais qui veut marcher parce qu’il y a la vie chère et il y a la corruption dans le pays, c’est vraiment triste ”, a- t-il désapprouvé.

Il a appelé son ex-allié à rectifier le tir. “ Il doit revoir ce qu’on se disait dans le temps qu’on doit sauver le peuple congolais et non faire mal à ce peuple, c’est si ça venait de quelqu’un d’autre, je serai d’accord mais pas Félix ”, a-t-il ajouté.

Wab-infos

Si vous avez aimé cet article, n'hesitez pas à le partager sur les reseaux sociaux!!!