Le parquet général de Kinshasa/Gombe a fait interpeller et mettre aux arrêts deux hauts cadres d’Ecobank RDC dans le cadre de l’affaire opposant la société Octavia de l’homme d’affaires français, Pascal Beveraggi, à Astalia Investment, dirigé par le financier belgo-suisse Bertrand Kirszbaum et contrôlé par Moïse Katumbi.

Le 21 juin, c’est l’ancien directeur des opérations de l’établissement bancaire panafricain, Auguste Sengo Nzuzi, qui a été interpellé près de son domicile. Le lendemain, au petit matin, le directeur juridique, Alain Serge Thelly Mungimur a subi le même sort.

Ils ont brièvement été transférés à la prison centrale de Makala avant d’être placés en détention dans la cellule du parquet général de Kinshasa/Gombe, à la suite d’une intervention de Guylain Nyembo, directeur de cabinet du président Félix Tshisekedi.

Tous deux sont suspectés de détournements d’actifs de NB Mining Africa, que se disputent Katumbi et Beveraggi.

Ce dernier a déposé une myriade de plaintes et a obtenu des décisions favorables à des saisies en vue de récupérer des fonds considérés comme illégalement accaparés par Astalia Investment, qui s’en défend.

L’Agence de prévention et de lutte contre la corruption (APLC) avait sollicité en avril l’Agence nationale de renseignement (ANR) pour arrêter les deux cadres d’Ecobank RDC.

La banque est accusée de refuser d’appliquer les décisions de justice la contraignant à restituer près de 5 millions de dollars à Astalia, une somme virée en novembre 2020 sur un compte nouvellement créé de la société MCK de Moïse Katumbi en application d’une décision judiciaire contestée.

La nouvelle direction d’Ecobank pourrait être convoquée très prochainement par le parquet général.

Dans ce dossier, l’ancien directeur général de la banque, le Togolais Jean-Baptiste Siaté, a été visé fin 2022 par un mandat d’amener. Il a quitté le pays.

Wab-infos

Si vous avez aimé cet article, n'hesitez pas à le partager sur les reseaux sociaux!!!