Action des jeunes pour le bien-être social (AJBS) a appris avec indignation les accrochages qui ont eu lieu à Ndobo en date du 19 au 20 décembre 2022 à l’occasion de la réhabilitation ainsi que la réinstallation par l’exécutif provincial de Monsieur Guy Said LINGOMBA LIMBAYA en qualité de chef du groupement Ndobo, secteur Monzamboli, territoire de Bumba dans la province de la Mongala.

Fort malheureusement lors de cette cérémonie précitée, une franche de population qui soutenait le chef de groupement faisant intérim Monsieur LIMBAYA Mohamed, s’est opposée à la  réinstallation de Guy Said LINGOMBA LIMBAYA ; chose qui a entrainée l’échange de tire entre la police et les pro-Mohamed LIMBAYA dont bilan fait état non de perte en vie humaine comme spéculait les uns dans les réseaux sociaux si ce n’est que quatre personnes blessées dont une personne atteinte par balle réelle de la police et trois autres blessées par calibre légère de fabrication locale communément appelée « YAKOMA » ; plusieurs ménages déplacés dans la forêt jusqu’aujourd’hui craignant les représailles y compris nombreux biens matériels systématiquement pillés.

AJBS déplore le manque de professionnalisme dont a fait usage la police pendant l’exercice de sa mission et demande une enquête pour que les auteurs de ces bavures soient sévèrement sanctionnés mais aussi ; AJBS s’étonne et se pose la question pour une simple activité d’installation du chef de groupement, l’on constate la présence d’une équipe lourdement armée de la police pour quel objectif et quoi faire ?…

D’après le sondage d’opinion, AJBS a constatée que Monsieur Guy Said LINGOMBA n’est pas aimé par 85% de la population du groupement Ndobo, c’est pourquoi dans le souci de mettre fin à cette crise qui a perdurée ; AJBS demande au  CCRCC du secteur Monzamboli de descendre sur le lieu afin de faire leur travail pour decovrire véritablement dans la ligné de la famille régnante la personne qui à qualité et compétence d’engager réellement et légalement le groupement Ndobo en ce temps et faire  rapport à la hiérarchie pour qu’elle exécute sans faille ni immixtion politicienne et cela pour seul objectif d’apaiser les esprits longtemps surchauffer pour cette cause.

AJBS dénonce et condamne la justice populaire à laquelle s’est servi le camp Mohamed LIMBAYA afin de s’opposer farouchement contre la décision de l’autorité établie au lieu et place de saisir l’autorité compétente pouvant trancher valablement le litige et lui remettre dans ces droits au cas où il s’estimait valablement être laisé par cette nouvelle décision du gouverneur.

AJBS exhorte et demande à toute autorité provinciale de consulter en amont la Commission consultative de règlement des conflits coutumiers en sigle « CCRCC »  qui reste l’unique organe de régulation des conflits coutumiers avant d’entériner une décision qui concerne les autorités coutumières afin de contourner tout trouble, abus et montage fabriqués de toute pièce par les uns et les autres dans le souci d’induire l’autorité à prendre les décisions pouvant énervées la loi à décrié Roger NZUMBU MOSENGE, Président national.

Wab-infos

Si vous avez aimé cet article, n'hesitez pas à le partager sur les reseaux sociaux!!!