Alors que le retrait du mouvement terroriste M23 dans tout le territoire de Nyiragongo notamment à Kibumba et Buhumba était annoncé tambour battant le 23 Décembre 2022, avec une cérémonie de mascarade organisée en guise de remise de ces entités aux forces armées régionales de la communauté de l’Afrique de l’Est, des militaires Rwandais de RDF sous le label du M23 étaient toujours visibles dans le groupement de Kibumba, certains en tenue civile d’autres en tenue militairemaintenant certaines de leurs positions.

Ce mercredi 4 Janvier 2023, les habitants de Rugari en territoire de Rutshuru ont indiqué avoir témoigné du mouvement des véhicules des rebelles qui, dans la matinée, provenaient du côté de Kibumba (zone théoriquement considérée de tempo) avec des militaires qui visiblement levaient leur camp : « D’abord hier mardi, des véhicules des rebelles de sont dirigé en nombre important dans le parc prenant la direction de Kibumba, ils n’avaient pas beaucoup de militaires à leur bord. C’est ce matin qu’ils viennent de repasser remplis des soldats et des matériels, nous avons même vu des tentes.

C’est comme s’ils déménageaient. » nous a confié un habitant sous anonymat.

Les forces armées de la République Démocratique du Congo avaient dès la prétendue remise de Kibumba aux forces de l’EAC par les rebelles, dénoncé un tapage médiatique en vue de détourner l’attention de la communauté nationale et internationale, pendant que le M23 se réorganiserait pour attaquer la ville de Goma à travers des chemins détournés.

La même mise en scène est prévue ce Jeudi 5 Janvier dans le territoire de Rutshuru, où le M23 à travers un communiqué signé ce mercredi, annonce la remise du camp militaire de Rumangabo au commandement des forces de l’EAC, une « complicité » que les activistes des mouvements citoyens du Nord-Kivu ne savent plus digérer : « Le Gouvernement Kényan doit se préparer à rappeler ses militaires venus pour planifier aux côtés du M23 la Balkanisation de notre pays.

Nous ne comprenons pas comment cette force peut cohabiter avec les terroristes et se départager le contrôle des entités en République Démocratique du Congo comme s’ils en étaient propriétaires. D’ici quelques semaines, nous allons appeler toute la population à se lever pour chasser cette autre Monusco venue pour des fins belliqueux sous une autre casquette » s’est exprimé Jacques SINZAERA activiste du mouvement citoyen Amka Kongo.

Les rebelles du M23 et leurs alliés Rwandais et Ougandais continuent à conquérir des agglomérations dans le territoire de Rutshuru en dépit de leur déclaration de respecter les résolutions du mini sommet de Luanda, ce mercredi c’est la cité de Nyamilima (40km de Kiwanja) qui est tombée entre leurs mains et ils essayent de foncer vers le poste frontalier d’Ishasha.

De l’autre côté ils cherchent toujours à fouler le territoire de Masisi, et compteraient en ces jours plusieurs dizaines de positions dans le Parc National de Virunga depuis Bwiza, Kalac, karenga jusque près de Nyakagina au pied du volcan de Nyiragongo à quelques kilomètres de la ville de Goma.

Par Gédéon Ngango

Si vous avez aimé cet article, n'hesitez pas à le partager sur les reseaux sociaux!!!