Au lendemain de la signature de l’ordonnance loi portant nomination du Conseil d’administration et de la Direction Générale d’un Établissement Public dénommé  » Fonds Spécial de Réparation de l’Indemnisation aux Victimes des activités illicites de l’Ouganda en République Démocratique du Congo  » (FRIVAO en sigle), Félix Antoine Tshisekedi  sous pression du Groupe Lotus, une ONG de défense de droits humains basée à Kisangani dans la province de la Tshopo.

Félix Tshisekedi

Selon cette organisation non gouvernementale de défense des droits humains, le président de la République Félix Tshisekedi serait induit en erreur en nommant Bernard Kalombola au poste du président du conseil d’administration de cette commission.

À en croire Dismas Kitenge président du groupe Lotus, Bernard Kalombola a déjà été plusieurs fois cité dans les affaires de détournement des fonds des victimes de guerres de Kisangani.

 » Bernard Kalombola avait détourné 12,960 $ américain. Un financement de la Monusco dans le cadre du projet Quicks « . Il a été reconnu coupable de détournement et a même fait de la prison. Après plusieurs tractations, il avait remboursé seulement 2000$ aux victimes des guerres de Kisangani.

Dismas Kitenge précise en outre que deux plaintes avaient déjà été déposée contre Bernard Kalombola pour détournement des fonds des victimes des guerres de Kisangani.

 » Bernard Kalombola est une fausse victime. Son infirmité est dû à une balle reçu au territoire d’Opala et non pendant la guerre de six jours. Mais également il avait présenté une fausse liste des fausses victimes, lui-même fausse victime  » dit Dismas Kitenge lors d’un point de presse organisé au siège du Groupe Lotus

Face à cette situation, Dismas Kitenge estime qu’il faut un processus de légitimation de la commission mise en place par le président de la République.

Pour lui, Félix Antoine Tshisekedi doit prendre une nouvelle ordonnance remplaçant Bernard Kalombola comme président du conseil d’administration de cette commission et choisir une autre personne pour représenter les victimes au sein de ladite commission.

Dismas Kitenge pense qu’en cas de refus du président de la République à revoir son ordonnance, cela jettera de la discrédit à cette commission.

 En rappel, d’après l’Ordonnance lue par le porte-parole de Tshisekedi, Tina Salama sur la chaîne nationale, les animateurs de cet établissement auront pour mission de gérer les fonds des réparations de l’Ouganda ordonnées par la Cour Internationale de Justice (CIJ).

Voici la composition :

 Kalombola Lesedja Bernard, président du Conseil d’administration ; Mwarabu Ngalima François, Coordonnateur ; Poka Pinzi Arthur ,Coordonnateur Adjoint ; Madame Mukunga Makendeni Mimie, Secrétaire Rapporteur. Lukusu Yondar Bob ; Bazibuwe Mushegera et Madame Tshibanga Lepira Cécile, sont membres du Conseil d’administration.

Wab-infos

Si vous avez aimé cet article, n'hesitez pas à le partager sur les reseaux sociaux!!!