La session ordinaire de l’Assemblée nationale de mars a récemment pris fin, mais le projet de loi « Tshani » qui restreint l’accès à certains postes de souveraineté pour ceux qui ne sont pas nés de parents congolais, n’a pas été examiné malgré sa présence sur la liste des matières à traiter.

Moïse Katumbi s’est opposé à ce projet et, bien que la session budgétaire de septembre pourrait présenter des difficultés similaires, il a de bonnes raisons de se réjouir pour l’instant.

Les élus se sont concentrés sur d’autres questions, notamment la loi sur la répartition des sièges et la situation sécuritaire dans différentes parties du pays.

Si le projet de loi « Tshani » est reporté à la prochaine session, il sera probablement examiné et débattu en plénière, sans implications politiques ou diplomatiques.

Wab-infos

Si vous avez aimé cet article, n'hesitez pas à le partager sur les reseaux sociaux!!!