Deux semaines après le dernier sommet de la Communauté est-africaine tenu à Arusha en Tanzanie, où l’organisation a pris acte de la position des autorités de Kinshasa de ne pas renouveller le mandat sa force en République Démocratique du Congo (RDC), c’est ce 8 décembre qu’expire officiellement ce mandat. Le retrait des troupes a déjà commencé avec le départ d’un contingent de soldats kényans de l’aéroport de Goma en direction de Nairobi au Kenya dimanche dernier, suivi par le rapatriement d’un autre groupe de militaires sud-soudanais ce vendredi.

Malgré la présence de la force régionale de l’EAC, les affrontements se sont intensifiés dans la région, opposant notamment la coalition M23/RDF aux Wazalendo, ce mouvement du 23 Mars a forcé l’arrêt du cessez-le-feu tenu ensemble avec les forces gouvernementales (FARDC) en attaquant leurs positions regulièrement.

Du côté du gouvernement, finalement, des critiques ont été adressées à l’endroit des forces de l’EAC, accusées de ne pas avoir suffisamment agi pour appuyer les FARDC dans la région, malgré les violences persistantes et la présence active du M23 provoquant le déplacement des populations de leurs milieux naturels.

Pour ne pas créer un vide sécuritaire, les autorités congolaises ont entamé des discussions avec la Communauté de développement de l’Afrique australe (SADC) pour occuper les zones où vont se retirer les troupes de l’EAC qui ont échoué leur mission d’amener les rebelles d’adhérer au Programme de désarmement, démobilisation, relèvement communautaire et stabilisation (PDDRC-S) comme tous les autres groupes armés qui oeucument la partie orientale du pays, selon les accords de Nairobi. Kinshasa veut le déploiement de la force de l’Afrique australe, pendant que ce déploiement des soldats de l’organisation régionale qui sera composée essentiellement des Tanzaniens, Malawites et Sud-africains se fait attendre, le M23 continue son aventure belliqueuse dans le territoire de Masisi où il a pris le contrôle de la cité stratégique de Mushaki hier qui lui ouvre la voie à plusieurs axes dans la zone.

Rossy Muhemedi

Si vous avez aimé cet article, n'hesitez pas à le partager sur les reseaux sociaux!!!