La réapparition politique de Vital Kamerhe, leader de l’Union pour la nation congolaise (UNC), à l’Assemblée nationale congolaise, le 29 janvier 2024, s’est déroulée dans une atmosphère tendue. Lors de la séance inaugurale de la quatrième législature de la troisième République, sa présence a été marquée par des réactions partagées, soulignant les divisions politiques actuelles.

Kamerhe, un acteur clé dans la réélection du président Félix Tshisekedi, a subi une disgrâce rapide parmi les partisans de l’UDPS, le parti présidentiel, malgré ses contributions passées. Cette tension est exacerbée par sa participation à la création de la coalition Pacte pour un Congo retrouvé (PCR) avec Julien Paluku, Tony Kanku et Jean-Lucien Bussa, le plaçant sous le feu des critiques.

Des rumeurs circulent quant à ses ambitions politiques, notamment de briguer la primature ou la présidence de l’Assemblée nationale, une position qu’il a déjà occupée de 2006 à 2009. Kamerhe nie ces ambitions, affirmant son engagement envers le président Tshisekedi, mais ses détracteurs restent sceptiques.

Sa présence à l’Assemblée a été l’occasion pour certains de régler des comptes, le confrontant à des huées et des sifflets.

En revanche, Augustin Kabuya, secrétaire général de l’UDPS, s’est publiquement opposé à ce traitement. Présent lors de l’incident, Kabuya a exprimé sa désapprobation face à ces agissements, insistant sur la nécessité de respecter chaque acteur politique, y compris ceux ayant des ambitions.

« Je n’ai pas du tout apprécié ce comportement. La politique doit être exempte de telles pratiques. Chaque contribution à notre société doit être valorisée », a déclaré Kabuya, soulignant l’importance de reconnaître les efforts de tous les alliés dans la victoire électorale.

En réponse, Billy Kambale, secrétaire général et président par intérim de l’UNC, a salué la réaction de Kabuya, la qualifiant de « sage ». Cette situation révèle les dynamiques complexes et les enjeux de pouvoir au sein du paysage politique congolais, où alliances et rivalités coexistent et façonnent l’avenir politique du pays.

Si vous avez aimé cet article, n'hesitez pas à le partager sur les reseaux sociaux!!!