La rébellion du M23 a gagné du terrain ce week-end dans l’est de la RDC, en prenant le contrôle des localités de Kiwanja et Rutshuru-centre.

Des habitants et responsables locaux ont indiqué que les rebelles du M23 avaient pris le contrôle des localités deKiwanja et Rutshuru-centre, situées sur la route nationale 2, axe stratégique reliant Goma, chef-lieu de la province du Nord-Kivu, aux villes du nord et à l’Ouganda.

Rutshuru-centre se situe à environ 70 km de Goma. Des rebelles du M23 sont également signalés à Rugari, à quelque 30 km de Goma, également sur la RN2. Entre les deux se trouvent, à Rumangabo, une grande base de l’armée congolaise et le quartier général du parc national des Virunga.

Le M23, une « vieille rébellion »

Le M23, pour « Mouvement du 23 mars », est une ancienne rébellion tutsi qui a repris les armes en fin d’année dernière, en reprochant à Kinshasa de ne pas avoir respecté des accords sur la réinsertion de ses combattants.

En juin, il s’est emparé de la cité de Bunagana, à la frontière ougandaise et, après plusieurs semaines d’accalmie, progresse depuis le 20 octobre à l’intérieur du territoire de Rutshuru, où les combats ont provoqué le déplacement de dizaines de milliers de personnes.

Mais, pourquoi l’armée congolaise et les forces de l’Onu n’arrivent-elles pas à contrer l’avancée des combattants du M23 ?

La DW a posé la question à Pierre Boisselet du Baromètre sécuritaire du Kivu. Pour lui, « les FARDC ont des problémes structurels qui nuisent à leur efficacité et le M23 a reçu du soutien de la part du Rwanda selon des experts de l’Onu ». Cliquez sur l’image ci-dessous pour écouter ses explications.

Expulsion de l’ambassadeur du Rwanda

Samedi, Kinshasa, qui accuse Kigali de soutenir la rébellion du M23, a décidé d’expulser l’ambassadeur du Rwanda en République démocratique du Congo.

Le Rwanda a indiqué dimanche avoir « noté avec regret«  la décision de Kinshasa. Sur Twitter, Paul Kagame a indiqué lundi avoir eu « une bonne discussion » avec le secrétaire général de l’ONU afin de « résoudre le problème de manière pacifique« . 

Manifestations à Goma

Par ailleurs, plusieurs milliers de personnes en colère, ont manifesté ce lundi à Goma contre le Rwanda, accusé par les autorités de la République démocratique du Congo de soutenir les rebelles du M23.

Les manifestants, dont des centaines de motards, certains armés de bâtons et de pierres, ont envahi les rues de la ville de plus d’un million d’habitants, chef-lieu de la province du Nord-Kivu.

Ils se sont ensuite dirigés vers la « grande barrière », un poste frontière entre la RDC et le Rwanda, avant d’être dispersés par la police congolaise à coups de gaz lacrymogène.

« FARDC (Forces armées de la RDC), donnez-nous des armes« , scandaient ces manifestants, en plus de slogans hostiles contre le Rwanda et l’Ouganda.

« Nous sommes fatigués. Aujourd’hui nous allons entrer au Rwanda! », a lancé un manifestant.

« Nous dénonçons l’hypocrisie de la communauté internationale face à l’agression du Rwanda. Nous souffrons à cause du Rwanda, c’est assez. Nous voulons passer un message (au président rwandais Paul) Kagame« , déclarait au milieu de la foule Mambo Kawaya, un représentant de la société civile.

Dimanche déjà, des dizaines de jeunes avaient manifesté et brûlé un drapeau rwandais à Goma.

Par DW

Via Wab-infos



Si vous avez aimé cet article, n’hésitez pas de le partager sur les réseaux sociaux pour nous encourager d'avantage!!.
N'oubliez pas également de vous abonner sur notre Chaîne YouTube 👇🏽