Les rebelles de mouvement du 23 Mars poursuivent leur offensive, coupant plusieurs axes approvisionnant la ville de Goma en vivres notamment ceux des territoires de Rutshuru et de Masisi, les habitants de la capitale provinciale du Nord-Kivu craignent déjà une rareté de certaines denrées et la montée en flèche de prix des produits provenant de ces milieux pendant cette période de festivité de fin d’année. Une situation qui inquiète l’église Catholique de la ville volcanique, dans un point de presse tenu à Goma le 8 décembre, le responsable du diocèse de Goma a déclaré:

« Nous aimerions demander à tous les belligérants, que ce soit du côté du gouvernement que celui du M23 de chercher le moyen d’arrêter la guerre. Elle a créé trop de souffrances. Vous savez actuellement l’approvisionnement de la ville de Goma est difficile. La vie est devenue très cher. Alors, il faut qu’elle cesse. C’est pourquoi les Evêques viennent. Ils ne viennent pas pour dire qu’ils vont soutenir tel contre tel, mais ils viennent pour que la guerre cesse. Pour que la paix revienne« Mgr Willy Ngumbi, êveque du diocèse de Goma, 

La position de dialoguer avec les rebelles du M23 majoritairement composé de membres de l’ethnie tutsie soutenue par le Rwanda sonne dans les oreilles comme tourner sur un statu quo, comme le fait savoir le Porte-parole du gouvernement congolais:

« Négocier veut dire concession. On ne peut faire la moindre concession avec les terroristes du M23. Les difficultés que nous rencontrons sur le terrain est que nous avons des traîtres qui viennent du processus de brassage et mixage par le passé. Devons-nous pérenniser cette erreur ? Il est hors de question« , a déclaré PatrickMuyaya

La situation sécuritaire de la République démocratiaue du Congo a été au coeur d’une réunion hier au Conseil de sécurité de l’Organisation des Nations unies (ONU), certains membres permanents se sont prononcés ouvertement pour que le Rwanda cesse avec son soutien aux rebelles, le cas des Etats-unis: « le Rwanda doit quitter la RDC. Nous nous félicitons des engagements prisent par les deux gouvernements en faveur de la désescalade », ont-ils déclaré les représentants des Etats-unis au Conseil de sécurité de l’ONU.

Notons que la main rwandaise derrière les activités militaires des rebelles du M23 est vue d’un mauvais oeil par les autorités de Kinshasa et une partie importante de l’opinion des congolais faisant predre toute crédibilité à la revendication de ces derniers. D’où la position du gouvernement congolais de voir cesser tout soutien du Rwanda aux rebelles et que ceux-ci se désengagent de toutes les zones occupées avant un quelconque dialogue.

Si vous avez aimé cet article, n'hesitez pas à le partager sur les reseaux sociaux!!!