La présidentielle est prévue dans six mois en République démocratique du Congo. Et, jusqu’ici, la quasi-totalité des partis membres de la mouvance au pouvoir se réclament déjà Tshilomboistes. Ils jurent par accompagner le chef de l’État lors des scrutins à venir. Ils promettent de travailler sans relâche et de mouiller leurs maillots pour faire réélire Félix Tshisekedi.

Jean-Pierre Bemba

Cependant, au MLC de Jean-Pierre Bemba, l’option n’est toujours pas levée. Le congrès devrait décider sur le candidat à soutenir, tranche la secrétaire générale du parti. Sur Top Congo, Eve Bazaiba n’exclut pas que sa formation politique présente un autre candidat autre que le président sortant.

« Nul ne sait qui sera le candidat du MLC à la présidentielle de 2023. C’est au congrès de décider. Bien qu’à l’Union sacrée, le MLC peut proposer un autre candidat président. Ça ne sera pas inconcevable. Nous sommes en politique », dit-elle, avant de renchérir que Jean-Pierre Bemba soutient Félix Tshisekedi par patriotisme (et non donc par conviction).

Cette position ambiguë du MLC semble en dire long sur ce à quoi on doit s’attendre avant décembre prochain. Tout en faisant parti de l’Union sacrée, des formations politiques pourraient quitter la barque pour rejoindre l’opposition si la réélection du chef de l’État ne semble pas garantie.

La sortie médiatique d’Eve Bazaiba semble indiquer que son parti souffle le chaud et le froid. Tout en étant avec Tshisekedi, le MLC ne semble pas persuadé par sa politique de gouvernance. D’ailleurs, en revenant sur les élections de décembre 2018, la secrétaire générale a sous-entendu qu’elle n’a jamais oublié.

« Après les élections, nous étions choqués de ce qui est arrivé. Choqués comme Lamuka parce que, on s’est battu, on a été convaincu d’avoir obtenu la victoire, ça s’est décidé autrement, je m’assume. Les résultats étaient autres, le président Tshisekedi a été déclaré gagnant », rappelle l’ancienne opposante.

Pour tout dire, que le MLC ait une position équivoque à 6 mois des élections, cela présage que Jean-Pierre Bemba a toujours des rapprochements vers l’opposition politique et pourrait bien décider de ne pas accompagner le chef de l’État lors de prochaines élections.

Wab-infos

Si vous avez aimé cet article, n'hesitez pas à le partager sur les reseaux sociaux!!!