La République Démocratique du Congo démantèle le réseau d’espionnage du Rwanda à Kinshasa devrait faire la une des journaux, mais pourquoi les principaux médias sont-ils toujours silencieux sur la question ? Y a-t-il une part de leur complicité là-dedans ? Pourquoi ne diffusent-ils pas ces nouvelles brûlantes ? La nouvelle est-elle insignifiante ? Je ne pense pas!

C’est une question et très sensible, il s’agit d’un assassinat d’une nation étrangère et souveraine par son voisin. La dernière fois qu’un avion a été abattu comme ça dans la région, ça a été suivi d’un génocide. Une telle impunité n’alimente-t-elle pas les fous de Kigali à répéter sans cesse la même chose ?

Maintenant, pour détourner l’attention des gens sur la façon dont la RDC démantèle le réseau d’espionnage du Rwanda, ils répandent des rumeurs selon lesquelles l’avion de chasse de la RDC a volé dans leur espace aérien !

Rappelez-vous que le Congo a annoncé que de la même manière qu’ils ont abattu l’avion de Habyarimana en 1994, un événement qui a déclenché le génocide rwandais, de la même manière qu’ils avaient prévu d’abattre l’avion du Président Félix Tshisekedi,  le Président congolais ! N’est-ce pas assez de preuves sur qui a tiré sur l’avion de Habyarimana ?

Je suis sûr que s’ils réussissaient et abattaient l’avion du Président Félix Tshisekedi, ils allaient immédiatement en accuser les FARDC, des politiciens comme Martin Fayulu et des gens comme le Dr Denis Mukwege. Ils devaient être accusés et prétendre qu’ils n’étaient pas contents de la stratégie de guerre du Président congolais !

En fait l’affaire de l’avion de Habyarimana devrait être rouverte ! Ce sont de nouvelles preuves qui pointent directement du doigt le FPR pour l’avoir abattu. Les procureurs du TPIR ont soutenu que si un jour Kagame sera reconnu coupable d’avoir abattu l’avion, l’histoire de ce génocide devra être réécrite !

Pendant le processus de l’Accord d’Arusha, le FPR a choisi le parlement rwandais, le CND, comme lieu sûr où résider son armée pendant le processus. Le CND étant sur un point surélevé où vous pouvez contrôler l’aéroport, ils prévoyaient de tirer sur l’avion de Habyarimana. A Kinshasa, ils tentaient la même chose !

Tous ces détails font que les médias grand public restent à l’écart ! Après des années à répandre des mensonges sur qui a vraiment tiré sur l’avion de Habyarimana, s’ils devaient diffuser cet espionnage à Kinshasa avec pour objectif d’abattre l’avion du Président Félix Tshisekedi, c’est une preuve solide qui ramène le passé sur l’assassinat du Président Juvénal Habyarimana  !

Quels étaient leurs plans après avoir abattu l’avion de Fatchi comme celui de Habyarimana ? Y-a-t-il déjà des infiltrés qui assassineraient rapidement des personnalités de l’opposition à Kinshasa ? Que diriez-vous des techniciens (Tueurs) qui massacreraient les Tutsi vivants au Congo pour imputer ces massacres aux Congolais ? Qui serait le prochain Président sur le trône pour travailler comme agent de Kigali ? Trop des questions mais sans réponse, mais il faut aller au fond de cette histoire, quelle qu’en soit les personnes impliquées.

Notons que le général Rwandais, Eric Murokore, son fils, Moses Murokore Mushabe est parmi les espions capturés au Congo déguisés en fondateurs d’ONG African’s Health Development Organization (AHDO)! Ils avaient prévu d’abattre l’avion du président Félix Tshilombo comme ils l’ont fait en 1994 lorsqu’ils ont déclenché un génocide après avoir abattu l’avion du Président  Juvénal Habyarimana !

Une nouvelle mise à jour indique que le fils du général rwandais Eric Murokore, Moses Murokore Mushabe, surpris en train d’espionner à Kinshasa, avec l’ambition d’abattre l’avion de Félix Tshisekedi comme ils l’ont fait il y a 28 ans et ont déclenché le génocide rwandais, Eric Murokore est un spécialiste du lancement de missiles, il a étudié ça  !

La Première Dame congolaise Denise Nyakeru est une membre d’honneur et elle soutient la même ONG où travaillent ces «espions rwandais», comment cela pourrait-il être possible ? Est-elle une complice d’actes de trahison contre son propre pays et contre son mari le Président Félix Tshilombo ? Il est grand temps pour que Kinshasa améliore son service de renseignement de sécurité et il faut aller plus loin dans une enquête sérieuse concernant cette  saga qui a failli coûter cher à la République démocratique du Congo. On joue pas avec la patrie ! Il faut bien comprendre que la vie du Président de la République est en jeu ici.

Quand on fait de l’espionnage, on ne choisit pas la manière du combat, l’on profite des circonstances.

Par Gédéon Ngango

Si vous avez aimé cet article, n'hesitez pas à le partager sur les reseaux sociaux!!!