De nouveaux affrontements opposent depuis le matin de ce mercredi 23 novembre 2022 les Forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC) et les combattants du mouvement du 23 mars (M23) à Kishishe dans le groupement de Bambo, chefferie de Bwito, dans le territoire de Rutshuru (Nord-Kivu). Plusieurs sources dans la région confirment que l’armée fait face à une nouvelle attaque du M23.

« Des détonations d’armes lourdes et légères ont été entendues dans la région de Kishishe depuis 4h du matin. L’armée est en train de repousser les rebelles venus de Bambo. Leur objectif serait de prendre Kishishe et progresser vers Kirima et d’aller couper la route de Kitshanga », dit un habitant joint depuis Bwito.

Les rebelles ont déjà conquis les groupements de Tongo et une partie de Bambo, toujours dans la chefferie de Bwito.

Sur le front Nord-Est, une psychose règne toujours, certains habitants des localités du groupement Binza, dans la chefferie de Bwisha qui témoignent du repli des militaires des FARDC se déplacent vers Nyamilima, Ishasha et Nyakakoma. D’autres traversent la frontière pour se réfugier en Ouganda voisin.

L’armée n’a pas encore communiqué au sujet de l’évolution de la situation sur le terrain.

Depuis fin octobre dernier, les rebelles du M23 se sont emparés de plusieurs grandes agglomérations situées le long de la RN2 dans le territoire de Rutshuru dont Kalengera, Kako, Rubare, Rutshuru centre et Kiwanja. Le trafic entre Goma et Rutshuru demeure suspendu sur cet axe. Certains conducteurs des véhicules qui empruntent l’axe de Kitsanga dans le territoire de Masisi éprouvent d’énormes difficultés pour atteindre Goma, la route étant dans un état de délabrement très avancé en cette période pluvieuse.

Actualite.cd




Si vous avez aimé cet article, n’hésitez pas de le partager sur les réseaux sociaux pour nous encourager d'avantage!!.
N'oubliez pas également de vous abonner sur notre Chaîne YouTube 👇🏽