En République Démocratique du Congo, le président Félix Tshisekedi accuse régulièrement le Rwanda de soutenir les rebelles du M23 au Nord-Kivu. Le numéro 1 congolais a encore réitéré ses accusations devant le Pape François lors de sa visite dans le pays. Le président rwandais Paul Kagamé, qui accordait récemment un entretien à Jeune Afrique, a nié soutenir le M23.

Comment le Rwanda peut devenir le principal problème du Congo  (RDC) ?

 Il s’étonne même de constater que Kinshasa présente le Rwanda comme son principal problème. « Vous avez vos problèmes avant Kagamé, les avez-vous réglés ? Ceux-ci continuent ou s’aggravent ?…Comment le Rwanda peut devenir le principal problème du Congo selon ses dirigeants, s’ils sont honnêtes ? Il y a environ 120 groupes armés dans l’est de la RDC. C’est une estimation du gouvernement congolais lui-même. Sommes-nous ceux qui ont formé ces 120 groupes armés ? Peut-être en nous accusant constamment de soutenir le M23, prenons la responsabilité de cela, même si c’est faux. Qu’en est-il du reste, des 100 autres ? Pouvons-nous en être responsables ? »,  s’est interrogé le président Rwandais.

Si vous m’attaquez, est-ce que vous allez commencer par me donner des instructions ?

Il accusera, à son tour, la RDC de soutenir les FDLR (rébellion rwandaise) contre son pays. En effet, pour Kagamé, les FDLR et les Forces Armées de la République Démocratique du Congo (FARDC) sont presque devenus une seule et même chose.

 « Donc si vous m’attaquez, est-ce que vous allez commencer par me donner des instructions sur la façon dont je dois réagir ? » s’est demandé  le président Rwandais. En somme, le Rwanda nie tout soutien au M23, et accuse plutôt la RDC d’aider les rebelles du FDLR à l’attaquer.

Wab-infos

Si vous avez aimé cet article, n'hesitez pas à le partager sur les reseaux sociaux!!!