Au pays du soleil-levant, on respecte énormément les règles de politesse et la tradition. Chaque aspect du quotidien d’un japonais est régi par toutes ces règles qui leur paraissent naturelles mais peuvent, nous, étrangers, nous déstabiliser quand nous n’y sommes pas habitués !

Voici 9 de ces habitudes, coutumes ou règles. Au moins, vous serez prévenus pour celles-ci !

Vous pouvez aussi regarder la vidéo d’Ici Japon dans laquelle Tev vous explique quelques règles de politesse au Japon :

UNE FAÇON DE S’ADRESSER POUR CHAQUE PERSONNE

chan

Cette coutume est assez connue, surtout parmis les lecteurs ou spectateurs de mangas et d’animes. En effet, au Japon, un suffixe honorifique existe pour chaque personne de votre entourage. On pourrait l’apparenter à notre « monsieur » ou « madame » en français, mais en japonais, ce suffixe va plus loin et est utilisé dans tous les contextes de la vie quotidienne ! Voici les principaux :

– « san » : le suffixe de base, celui que l’on utilise le plus souvent, d’ailleurs, dans le doute, il vaut mieux utiliser celui-ci !

– « kun » : plus formel que san, on l’utilise surtout avec ses amis (homme) où des personnes plutôt proches.

– « chan » : également formel, on l’utilise pour les femmes, les enfants, les amis très proches ou son/sa petit(e)-ami(e). En bref, une personne pour qui on éprouve une tendre affection.

– « sama » : le plus respectueux des suffixes, on l’utilisait à l’époque pour désigner son souverain, aujourd’hui il est très peu usité sauf dans un contexte d’humour ou de sarcasme, à priori vous n’en aurez jamais besoin !

– « senpai » : pour s’adresser à un collègue ou un étudiant plus âgé.

–  « kohai » : l’opposé de senpai.

– « sensei »  : pour les professeurs, docteurs, scientifiques, hommes politiques ou autres figures d’autorité !

– « shi » : s’emploie à l’écrit dans un cadre formel.

L’ÉCHANGE DES CARTES DE VISITE

japon

Au Japon presque tout le monde possède une carte de visite, c’est une vitrine professionnelle quasiment indispensable et lorsque deux personnes souhaitent se les échanger, cela se fait selon un rituel bien précis :

1) Il faut que votre carte soit dans le sens de votre interlocuteur.

2 ) On la donne à deux mains.

3) Si vous êtes de rang inférieur à votre interlocuteur, tendez votre carte plus bas que la sienne. 

4) Il est indispensable de s’incliner.

5) Si l’on vous donne une carte, admirez-là quelques secondes avant de la ranger dans un porte-carte.

6) Si vous n’avez pas de porte-carte, c’est la honte.

Comme dans tous les aspects de leur vie, l’échange de carte est régi par des règles de politesse strictes, tachez de les respecter à la lettre (mais en réalité, on sera plus indulgent avec vous en tant qu’étranger).

DANS L’ASCENSEUR

ascenceur

Même dans un ascenseur, il existe des règles de politesse, certes informelles, mais qu’il vaut mieux respecter. Par exemple, si vous êtes le premier à entrer dans un ascenceur, vous en devenez par défaut le « capitaine ». A ce titre vous devez rester près des boutons et tenir la porte pour tout le monde !

Dans le milieu du travail, les plus gradés entrent en premier et les moins gradés doivent tenir la porte.

DANS LE MÉTRO

métroi

Dans le métro ou le train, il est assez mal vu de parler à voix haute, ou pire, au téléphone ! Il est aussi très impoli d’observer les gens. En revanche, il n’est pas nécessaire de se lever pour les personnes âgées ou à mobilité réduite puisque des sièges spéciaux leurs sont attribués. Normalement, vous ne pouvez pas vous asseoir dessus si vous n’entrez pas dans ces catégories et ce, même si la place est vide (en pratique, aux heures de pointes elles sont toujours utilisées quoi qu’il arrive).

SE TOUCHER

tokyo

Au Japon, on ne se touche pas ! Vous ne verrez quasiment jamais un couple se tenir la main où deux personnes s’embrasser. Le contact physique en public est mal perçu et les Japonais sont habitués à ne pas en avoir. Vous pourriez les choquer si vous leur mettez la main dessus !

LE RELÂCHEMENT DANS L’ALCOOL

alcool

Comme vous l’avez constaté avec les points précédents de cet article, les Japonais vivent en permanence dans un univers réglementé par des rituels et la politesse. Il est donc nécessaire pour eux de décompresser et cela se passe le plus souvent dans les Izakaya (bars typiques japonais). 

Le plus souvent, c’est entre collègues que les sorties se font. Lors de ces soirées, il n’y a plus de barrière sociale ni de hiérarchie, tout le monde se lâche et boit jusqu’à danser sur la table (ça, c’est le côté « mignon » de ce qui arrive en général à l’issu de ces soirées !).

Il n’est ainsi pas rare pour un employé de devoir porter son supérieur hiérarchique jusqu’à un taxi tandis que celui-ci lui vomit sur les chaussures. 

En revanche, ce qui se passe dans ces soirées, reste dans les soirées ! Après cela, on fait comme s’il ne s’était rien passé. Hors de question de raconter la soirée de la veille au bureau le lendemain et encore moins de dire que untel a vraiment fait rire tout le monde lorsqu’il a enlevé son pantalon !

S’ASSEOIR CORRECTEMENT

asseoir

Lorsque l’on s’assoit par terre au Japon il convient de le faire en « seiza », comme ceci :

seiza

Si la plupart des Japonais sont capables de tenir cette position des heures durant, pour un non-habitué cela peut devenir un vrai calvaire au bout de quelques minutes à peine !

Evidemment, si jamais vous vous asseyez au sol en compagnie de Japonais sans faire la position seiza, personne ne vous en voudra, mais si vous vous en sentez capable, sachez que c’est la bonne façon de faire !

LES CADEAUX

cadeaux

La culture du cadeau est très forte au Japon ! Par exemple, si vous partez en vacances, vous devez quasiment obligatoirement rapporter un cadeau à vos proches (famille, collègues, amis). Certains Japonais partent en voyage avec une valise vide juste pour ça ! Le plus souvent, c’est de la nourriture qui est offerte, c’est pour cela que si vous vous rendez au Japon, vous trouverez énormément de coffrets contenant des petites spécialités locales (le plus souvent des gâteaux qui se conservent bien). On appelle ces cadeaux des « omiyage ».

Il convient également d’emballer son cadeau très proprement, l’emballage est quasiment aussi important que son contenu !

Quand on vous offre un cadeau, il est impoli de l’ouvrir tout de suite, c’est un signe d’avidité et d’impatience, de plus, la personne qui vous offre son cadeau n’a pas envie de voir votre tête quand vous allez l’ouvrir !

S’INCLINER : TOUT UN ART

bow

Souvent, quand on imite les Japonais de façon tout à fait subtile, on se penche frénétiquement en avant. Ce cliché n’est pas si erroné, se pencher au Japon c’est tout un art et surtout, c’est la façon la plus courante de se saluer. Mais attention, on ne se penche pas de la même façon devant tout le monde ! Là encore, tout est très réglementé.

On s’incline d’environ 15° devant une personne du même rang social ou hiérarchique, c’est le « eshaku« . Devant un professeur ou son supérieur, on se penche à 30° : le « keirei« . Enfin, le « saikeirei« , l’inclinaison à 45°, n’est utilité que devant l’empereur ou bien si vous vous excusez (ce qui arrive très souvent au Japon !).

On n’attendra pas forcément d’un Japonais qu’il respecte ces règles, mais si vous le faites, on appréciera beaucoup !

 

®Wabthomas




Si vous avez aimé cet article, n’hésitez pas de le partager sur les réseaux sociaux pour nous encourager d'avantage!!.
N'oubliez pas également de vous abonner sur notre Chaîne YouTube 👇🏽