Le pasteur Jean E. Dacosta avait violé sa fidèle lors d’une séance de spiritisme pour exorciser le démon qui habitait cette dernière, il est placé sous mandat de dépôt pour viol et charlatanisme sur sa fidèle.

Il effectuait aussi des prestations privées chez lui où il recevait ses fidèles majoritairement composés de femmes. La victime s’est rendue chez lui pour une séance d’exorcisme. Lors de son audition par les gendarmes, le pasteur confie : «Au moment de la cérémonie de prières, la fidèle est tombée en transe

Surnommé «le berger», le pasteur dit indiquer à l’assistance que la situation de la femme est très grave. Il fallait impérativement chasser l’esprit, « venu de l’enfer », qui était en passe d’anéantir sa patiente K. E. Sarr. «C’est un incube, son mari de nuit», dit le pasteur au gendarme.

Au moment de la prière, il demande à la dame d’enlever son pantalon. Cette dernière hésite avant de s’exécuter, mal à l’aise.
Il lui donne un liquide et du sel avant de marmonner des incantations.
«Que vois-tu ?», demande-t-il à la femme. «Des serpents», répond la possédée.

C’est en ce moment que Jean Dacosta lui a versé de l’huile, sur le ventre puis sur ses parties intimes, et lui demande de pousser comme si elle accouchait.

La dame raconte qu’elle ne pouvait plus bouger. Elle était hypnotisée mais consciente. C’est là, confie-t-elle, que le pasteur l’a pénétrée.

Après avoir assouvi sa libido, le pasteur nettoie les lieux et lui demande de débarrasser le plancher.

Le pasteur a été placé, hier, sous mandat de dépôt à la prison du Cap Manuel pour viol et charlatanisme.


Cet article vous a-t-il été utile? Partagez aussi avec vos proches.
N'oubliez pas de vous abonner à notre Chaîne YouTube 👇🏽


AUTRES NEWS SUR LE SITE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici