L‘importation des produits contraceptifs ne devraient pas être taxés par le gouvernement de la République Démocratique du Congo.

Dans la province de Tshopo, le coordonnateur provincial du programme national de santé de la reproduction (PNSR),à l’occasion de la commémoration de la journée internationale de contraception, le Dr. Doudou Mbengi, a fait cette demande lundi 26 septembre. 

A cette occasion, le Dr. Doudou a tenu à expliquer que la contraception, est une technique médicale qui facilite la planification des naissances.

l’exonération des produits contraceptifs contribuera à l’application d’une meilleure politique de planification familiale en RDC”,Selon Dr Doudou Mbengi. 

A l’en croire, le taux actuel de la pénétration des méthodes et produits contraceptifs en RDC est de 6%.

Alors que le gouvernement congolais est appelé à atteindre 20% de la pénétration des méthodes et produits contraceptifs d’ici 2020, a indiqué Dr Doudou Mbengi.

Le Dr. Doudou a aussi déploré une faible implication des décideurs politiques à la planification familiale dans les entités issues de l’ancienne Province Orientale.

Signalons au terme que plus de 80% de zones issues de cette ancienne province démembrée n’ont pas encore intégré la politique de la planification familiale. Ce qui fait de cette région, une zone à risque élevé de mortalité maternelle, a alerté le coordonnateur du PNSR.


Cet article vous a-t-il été utile? Partagez aussi avec vos proches.
N'oubliez pas de vous abonner à notre Chaîne YouTube 👇🏽


AUTRES NEWS SUR LE SITE