Le Ghana, le Nigeria et le Cameroun auront une opportunité de remporter un premier titre dans le football féminin pour l’Afrique

La Coupe du monde féminine de football des moins de 17 ans, qui s’ouvre ce vendredi 30 septembre, se réalise pour la première fois au Moyen-Orient, en Jordanie.

La Jordanie accueille à partir de ce vendredi 30 septembre, jusqu’au vendredi 21 octobre, le Mondial féminin des moins de 17 ans de football. C’est la cinquième édition de l’épreuve de la Fifa, et la première au Moyen-Orient.

Un premier titre pour l’Afrique ?

Trois nations africaines sont présentes en Jordanie pour le tournoi. Le Ghana, le Nigeria et le Cameroun auront une opportunité de remporter un premier titre dans le football féminin pour l’Afrique.

En U-17, en U-20 ou chez les seniors, le trophée n’est toujours pas arrivé sur le continent africain. Pourtant, dans les catégories de jeunes, comme les moins de 17 ans ou les moins de 20 ans, des nations comme le Nigeria et le Ghana ne sont pas passées loin.

En U-17, le Ghana a atteint les demi-finales en 2012, en Azerbaïdjan, battu par la France sur le score de 2-0. Lors du match pour la 3e place, les Ghanéennes ont battu 1-0 l’Allemagne, équipe qui était favorite au titre mondial et qui avait battu les « Black Queens » en phase de poules sur le score de 2-1.

Une médaille de bronze, pour une sélection qui a toujours participé à la phase finale du tournoi de cette catégorie. Les Ghanéennes seront à nouveau présentes cette année pour essayer de faire mieux qu’en 2012 et surtout qu’en 2014, au Costa Rica, où elles n’avaient atteint que les quarts de finale.

En U-20, les Nigérianes a déjà remporté deux médailles d’argent et une de bronze. En 2010 en Allemagne, et en 2014 au Canada, elles avaient disputé la finale et avaient perdu à chaque fois face à l’Allemagne, 2-0 lors de la première finale, et 1-0 après prolongations lors de la seconde.

En 2012 au Japon, les Nigérianes, éliminées en demi-finale par les Etats-Unis 2-0, avaient perdu le match pour la troisième place face aux Japonaises sur le score de 2-1. Le Nigeria, en moins de 17 ans, participera comme le Ghana à sa cinquième Coupe du monde en cinq organisées. Les « Super Falcons » ont réussi sur les trois dernières éditions à se hisser jusqu’aux quarts de finale.

Le Cameroun disputera pour la première fois de son histoire la Coupe du monde des moins de 17 ans. Les différentes nations qui ont accompagné le Ghana et le Nigeria ont toujours été éliminées dès la phase de groupes : L’Afrique du Sud en 2010, la Gambie en 2012 et la Zambie en 2014.

Toutefois, le Cameroun avait réussi à se qualifier pour les huitièmes de finale, lors de sa première participation à une Coupe du monde senior en 2015 au Canada. Les « Lionnes indomptables » des moins de 17 ans devront prendre exemple sur leurs aînées.

 


© Droits reservés
Des groupes compliqués

Le Cameroun est la première nation à jouer dès ce vendredi 30 septembre, au stade al-Hassan à Irbid, face au Canada, une sélection qui n’est jamais facile à manœuvrer et qui est habituée à jouer les quarts de finale.

La tâche ne sera pas aisée pour les Camerounaises, qui ont hérité dans le groupe B du Venezuela et surtout de l’Allemagne, la sélection toujours favorite (peu importe la catégorie) chez les féminines. Il faudra terminer parmi les deux premières de la poule pour se qualifier.

Le samedi 1er octobre, le Nigeria et le Ghana entreront en lice. Le Nigeria est dans le groupe C avec l’Angleterre, la Corée du Nord, championne du monde en 2008, et le Brésil, qui sera son premier adversaire.

Quant au Ghana, il sera dans le groupe D avec le Paraguay, les Etats-Unis, et surtout le Japon, premier adversaire des Ghanéennes mais surtout les championnes du monde en titre. Il faudra du talent et une pointe de chance pour retrouver les trois nations africaines en quarts de finale avec un espoir de titre mondial.

La Jordanie, une première

La Jordanie accueille pour la première fois cette compétition, et va y participer pour la première fois aussi. Il est très compliqué pour cette nation de se qualifier pour les différentes compétitions féminines, car il y a des concurrentes de poids.
En moins de 17 ans, par exemple, sur les quatre éditions disputées, l’Asie, confédération à laquelle appartient la Jordanie, a remporté trois titres avec trois pays différents, la Corée du Nord en 2008, la Corée du Sud en 2010 et le Japon en 2014. L’unique pays non-asiatique à s’être imposé a été la France en 2012.

Pour les Jordaniennes, l’objectif est de faire bonne figure et le groupe A ne paraît pas être des plus compliqués. Composé du Mexique, de l’Espagne, de la Nouvelle-Zélande et donc de la Jordanie, il faut savoir qu’aucune de ces nations n’a remporté un titre mondial dans les différentes catégories, un espoir non négligeable pour voir les Jordaniennes franchir la première phase de la compétition.

Avec ce Mondial, la Fédération internationale de football, la Fifa, veut ancrer le ballon rond féminin dans un pays et une région où il est encore rare de voir des jeunes femmes courir derrière un ballon. Selon les chiffres de la Fifa, il y a « seulement » 13 890 licenciées dans les 19 pays de la zone Moyen-Orient et Afrique du Nord.

Le premier match de la Jordanie est ce vendredi soir, 20 h heure locale, à l’Amman International Stadium dans la ville d’Amman, face à l’Espagne. C’est officiellement le match d’ouverture de la compétition.


Cet article vous a-t-il été utile? Partagez aussi avec vos proches.
N'oubliez pas de vous abonner à notre Chaîne YouTube 👇🏽


AUTRES NEWS SUR LE SITE