Le défenseur latéral du PSG a été condamné à deux mois de prison et 600 euros d’amende pour « faits de violences volontaires sur personne dépositaire de l’ordre public » ce lundi par le tribunal correctionnel de Paris. Mais la peine doit être aménagée et il n’ira pas derrière les barreaux.

Serge Aurier                                                                                  WabSoft

 Serge Aurier, qui a fait appel de cette décision, devra également payer 1500 euros de frais de justice.

 

Présent à son procès, comme le lui avaient conseillé son club et son entourage, l’international ivoirien a dû s’expliquer devant la cour suite à son altercation du 30 mai dernier à la sortie d’une boîte de nuit près des Champs-Elysées avec des policiers de la BAC lors d’un contrôle routier, alors qu’il occupait le siège passager.

IL POURRA ALLER EN BULGARIE

« Serge Aurier n’a pas compris qu’il était face à une institution, face à un gardien de la paix au sens large. Il a une attitude puérile. Il est dans l’incapacité de se situer par rapport à une autorité », a notamment estimé le procureur, qui a requis deux mois de prison sursis, et des travaux d’intérêt général. Mais le juge a été plus sévère et a décidé de le condamner à deux mois de prison ferme. Sa condamnation n’ayant pas été assortie d’un mandat de dépôt à l’audience, rien ne l’empêche de rejoindre la Bulgarie avec le PSG pour disputer le match de Ligue des Champions mercredi contre Ludogorets.

Serge sort du tribunal après sa condamnation à deux mois de prison pr violence contre policier


Cet article vous a-t-il été utile? Partagez aussi avec vos proches.
N'oubliez pas de vous abonner à notre Chaîne YouTube 👇🏽


AUTRES NEWS SUR LE SITE

Réagir sur cet article