Ces femmes se disent choquer par les actes inhumains perpétrés contre la femme du territoire de Beni.

Ce mouvement citoyen qui prône la non violence croit que les autorités censées protéger les habitants et leur biens doivent s’acquitter de leur devoir, celui de sécuriser la population et surtout la femme qui souffre beaucoup pendant les atrocités. Cette couche sociale interpelle aussi leur semblables de n’est pas se limiter seulement à se vêtir et festoyer pendant la journée leur dédiée plutôt contribuer à la paix dans les zones en proie de l’insécurité.

Silvie NTUBA, une femme engagée pour la promotion de la femme estime que si la paix revient dans le territoire de Beni et surtout en secteur Ruwenzori, la femme devra s’épanouir dans ses activités quotidiennes.

Mastaki Safari


Cet article vous a-t-il été utile? Partagez aussi avec vos proches.
N'oubliez pas de vous abonner à notre Chaîne YouTube 👇🏽


AUTRES NEWS SUR LE SITE

Réagir sur cet article