L’affaire Mwangachuchu, impliquant le député national Edouard Mwangachuchu poursuivi pour atteinte à la sécurité intérieure, détention illégale d’armes et incitation de militaires à poser des actes contraires à leur devoir, a connu un rebondissement.

Édouard Mwangachuchu

La comparution du responsable de la sécurité de la Société Minière de Bisunzu (SMB) a permis aux juges de cette haute juridiction d’en savoir plus sur les agents sous ses ordres.

Le commissaire principal Mushamalirwa, qui avait prêté serment, a révélé que la garde de la SMB était composée de policiers congolais, d’éléments du CNDP et du M23, sans en aviser sa hiérarchie.

Cette révélation a abattu le député et la justice militaire prévoit d’en découvrir plus dans les prochaines audiences. Le ministère public se réjouit des déclarations des prévenus, qui viennent éclairer ses poursuites. Le procès suit son cours normal, avec la confrontation prochaine des deux prévenus.

Wab-infos


Abonnez-vous à Wab-infos

Ne manquez plus aucune actualité instantanée !
Abonnez-vous avec votre email 📨 et rejoignez notre incroyable
communauté de 2 500 000 abonnés.

Si vous avez aimé cet article, n'hesitez pas à le partager sur les reseaux sociaux!!!