Cinq personnes ont été interpellées, lundi dernier et ce mardi 5 septembre, pour participation à un mouvement insurrectionnel qui serait en gestation au territoire d’Aru, à plus de 220 kilomètres au Nord de Bunia (Ituri).

Cette interpellation est effectuée par l’Auditorat supérieur près la Cour militaire de l’Ituri. L’Avocat général militaire qui séjourne sur place à Aru indique que le chef de la chefferie de LUU fait partie de personnes interpellées.

Elles sont suspectées non seulement d’être des acteurs principaux de la création d’une milice armée en gestation dans cette entité coutumière ; mais aussi d’avoir participé au meurtre de sept éléments de forces de l’ordre en août dernier.

Munis d’armes blanches et des fusils, ils auraient abattu quatre policiers et trois militaires lors des échauffourées entre les habitants de deux villages.

Cette bagarre avait éclaté à la suite d’un conflit foncier et avait provoqué la mort des civils. Les forces de défense et de sécurité étaient intervenues pour rétablir l’ordre avant d’être pris à partie par certains belligérants. Les personnes appréhendées lundi et mardi par l’auditorat supérieur feraient partie de ce groupe qui a attaqué et tué les agents de l’ordre.

Leur interpellation est intervenue dans le cadre d’une enquête diligentée par l’auditorat supérieur quelques jours après les incidents. L’Avocat général militaire qui conduit l’équipe d’enquêteurs tente de voir clair sur la création d’une milice armée en gestation dans cette entité en proie à un conflit foncier. Ce magistrat renseigne que d’autres personnes recherchées par la justice seraient en fuite vers Kambala sur la route Mahagi-Djugu.

Les 18 et 19 août dernier, les habitants des villages Nyatsha et Adrovo, dans la chefferie de LUU, se sont affrontés à la suite d’une querelle concernant une zone de limitation qui sépare leurs villages. Ces deux jours d’affrontements avaient causé la mort de cinq personnes. Les échauffourées ont éclaté à nouveau le 21 août dans une localité voisine de Adrovo.

Cette fois-là, les policiers et militaires venus intervenir pour calmer la situation ont été attaqué et tué par un groupe des villageois belligérants. Leurs armes de type AK 47 avaient été également récupérées par ces assaillants. Ces derniers avaient aussi pillé des biens dont des chèvres, moto, panneau solaire et des matelas appartenant aux populations.

A ce jour, sur place dans la chefferie de LUU la méfiance persiste entre les habitants des villages Nyatsha et Adrovo indiquent plusieurs sources locales. 

Wab-infos

Avec Radio Okapi

Abonnez-vous à Wab-infos

Ne manquez plus aucune actualité instantanée !
Abonnez-vous avec votre email 📨 et rejoignez notre incroyable
communauté de 2 500 000 abonnés.

Si vous avez aimé cet article, n'hesitez pas à le partager sur les reseaux sociaux!!!