Le président rwandais Paul Kagame a affirmé devant la presse à Kigali ce mercredi 1er Mars 2023 que les raisons de vouloir augmenter le territoire et les minerais du Rwanda ne peuvent pas amener son pays à attaquer la République démocratique du Congo.

Kagame a catégoriquement rejeté les accusations selon lesquelles le Rwanda alimente l’insécurité dans l’Est de la République Démocratique du Congo pour piller ses minerais. Le plus grand pays d’Afrique subsaharienne, la RDC possède des ressources naturelles exceptionnelles, notamment des gisements de minerai (cobalt, cuivre, coltan etc.).

Paul Kagame

Le coltan est l’un des minerais les plus vitaux au monde, et 60 % des réserves mondiales se trouvent dans l’Est de la République Démocratique du Congo. Rappelons qu’en 2019, 40 % de l’offre mondiale de coltan a été produite en RDC.

Devant le Conseil des droits de l’homme de l’ONU, le président congolais, Félix Antoine Tshisekedi a accusé les autorités rwandaises d’avoir ressuscité le « mouvement terroriste du M23 », défait pourtant en 2013, dans le but inavoué de poursuivre le pillage des ressources naturelles de la RDC et de placer la province du Nord-Kivu sous l’imperium rwandais.

Pour le président Kagame, ces accusations sont sans fondement car, souligne-t-il, le Rwanda dispose des minerais de meilleure qualité que ceux du pays de Félix Tshisekedi.

« Nous avons beaucoup de coltans et il est de bien meilleure qualité que ce que vous trouverez n’importe où, y compris au Congo. Donc, ce ne sont que des histoires inutiles pour détourner les gens du vrai problème », a-t-il déclaré.

Rejetant toute implication de son pays dans la déstabilisation de la RDC, Kagame fait remarquer que seuls les Congolais sont responsables de leurs problèmes.
« L’Est du Congo n’est pas un pays en soi. C’est en fait le Congo. Donc, je veux que nous comprenions que le problème de l’Est du Congo est le problème du Congo », a-t-il indiqué.

Il a rappelé que « ce problème a une très longue histoire en termes de causes, mais il a aussi une longue histoire de la façon dont il a été mal géré depuis le début. C’est pourquoi il est là depuis plus de 20 ans ».

Depuis la résurgence des rebelles du M23 dans la province du Nord-Kivu, les relations sont tendues entre la RDC et le Rwanda. Kinshasa accuse Kigali de soutenir ce mouvement sanctionné par le Conseil de sécurité de l’ONU. Ce qu’a toujours rejeté le gouvernement rwandais.

Wab-infos


Abonnez-vous à Wab-infos

Ne manquez plus aucune actualité instantanée !
Abonnez-vous avec votre email 📨 et rejoignez notre incroyable
communauté de 2 500 000 abonnés.

Si vous avez aimé cet article, n'hesitez pas à le partager sur les reseaux sociaux!!!