A part les conférences épiscopales d’Allemagne et de Belgique qui se sont réjouies, de nombreuses autres ont publiquement protesté et annoncé qu’elles n’appliqueraient pas ce nouveau règlement, notamment certains prélats au niveau du continent africain, notamment zambiens.

Ambiance de crise au Vatican en cette veille de Noël après la «déclaration», lundi 18 décembre 2023, du dicastère pour la Doctrine de la foi, ouvrant la possibilité pour des prêtres catholiques de bénir des couples homosexuels. L’annonce a provoqué un «tolé» sans précédent au sein de la communauté catholique du monde entier.

Non homophobe, puisque l’Église prévoit depuis longtemps la bénédiction individuelle de personnes homosexuelles, mais parce que jamais encore le Saint-Siège par la voie de son instance doctrinale la plus élevée, n’avait accepté la bénédiction de couples homosexuels. L’intention très pastorale et l’esprit du texte qui encadre strictement cette pratique ne vont pas dans ce sens simpliste mais la déclaration, intitulée «Fiducia supplicans», a été perçue et saluée, notamment par la communauté LGBT+, la principale bénéfiaire de cette mesure du premier catholique.

Le Vatican affirme que les bénédictions ne devraient pas faire partie des rituels réguliers de l’église ou être liées aux unions civiles ainsi qu’aux mariages. En d’autres termes, le Vatican continue de considérer le mariage comme une relation entre un homme et une femme. Bien que ce ne soit pas la même chose qu’une bénédiction liturgique, cela représente un changement significatif dans la manière dont les personnes LGBTQ+ sont traitées par l’Église catholique.

Le pape François

La décision crée une fiscure très remarquable au vu d’une « bronca » repandue dans les réseaux sociaux enregistrée 48 heures après l’annonce de la position de l’Eglise vis-a-vis de la communauté LGBT+, cette denégation par certaines missions épiscopales interroge sur l’avenir de l’Eglise, étant donné que la majeure partie de ses fidèles se situe dans l’hemisphère sud, habitée par un nombre important des pays en voie de développement. Pour le cas de la République démocratique du Congo, avec un taux considérable des chrétiens catholiques dans sur la planète, la décision papale engendre un mécontentement par le fait des us et coutumes ancêstrales que veulent transcender les communautés qui habitent les terres congolaises aux futures générations. Les cultures africaine et occidentale alors européenne sont differentes, la deuxième étant favorable au texte approuvé par le pape François, le bras de fer semble inévitable dans les jours qui suivent.

L’application effective de la nouvelle position du Vatican en faveur de la communauté LGBT+ dépendra aussi des pays où les constitutions respectives reconnaissent cette pratique, pour la RDC, la loi ne retient pas le mariage des personnes de même sexe, une petite victoire pour les mouvements de protestation contre la mesure du Pape.

Rossy Muhemedi


Abonnez-vous à Wab-infos

Ne manquez plus aucune actualité instantanée !
Abonnez-vous avec votre email 📨 et rejoignez notre incroyable
communauté de 2 500 000 abonnés.

Si vous avez aimé cet article, n'hesitez pas à le partager sur les reseaux sociaux!!!