Le président russe s’est adressé à la nation, lundi soir, deux jours après la rébellion armée avortée du patron du groupe paramilitaire Wagner.

Dans une courte adresse à la nation, Vladimir Poutine a salué le « patriotisme » des combattants du Groupe Wagner « restés fidèles et loyaux », deux jours après la tentative de rébellion menée par leur patron, Evgueni Prigojine. Le président russe leur a proposé de rejoindre l’armée ou de partir pour la Biélorussie.

Vladimir Poutine

Vladimir Poutine dit avoir évité « l’effusion de sang » que voulaient, selon lui, l’Occident et Kiev. Le président russe a affirmé lundi, lors d’une allocution télévisée, avoir donné l’ordre d« « éviter une effusion de sang », que voulaient, selon lui, l’Ukraine et les Occidentaux lors de la rébellion avortée du groupe paramilitaire Wagner, remerciant les Russes pour leur « patriotisme » et leur unité.

Le président Russe propose un contrat avec l’armée à certains combattants du Groupe Wagner. Poutine a offert lundi soir une triple porte de sortie aux « combattants de Wagner qui n’ont pas participé à l’effusion de sang fratricide » : « Poursuivre leur service en signant un contrat avec le ministère de la défense, rentrer chez eux, ou partir pour la Biélorussie. »

Evgueni Prigojine est attendu en République de Biélorussie, sans qu’on sache quand ce départ aux allures d’exil est prévu, ni où se trouve le tempétueux patron du Groupe Wagner. Des vidéos l’ont montré samedi soir, à bord d’un SUV, quittant le quartier général de l’armée russe à Rostov-sur-le-Don, qui sert de base logistique à l’« opération militaire spéciale » en Ukraine.

Moscou sous un « régime d’opération antiterroriste ». Dans la capitale russe comme dans sa région, le « régime d’opération antiterroriste », qui confère des pouvoirs accrus aux forces de l’ordre, restait en vigueur dimanche.

Sur le front ukrainien, la guerre se poursuit. Dans son compte rendu de la mi-journée, le ministère de la défense russe annonce qu’il a repoussé des assauts des forces ukrainiennes dans les régions de Donetsk et de Zaporijia, ainsi qu’à Bakhmout. La rébellion du Groupe Wagner « ne change rien à nos objectifs militaires », a commenté le conseiller du ministre de la défense ukrainien, Yuriy Sak, sur Sky News.

Wab-infos


Abonnez-vous à Wab-infos

Ne manquez plus aucune actualité instantanée !
Abonnez-vous avec votre email 📨 et rejoignez notre incroyable
communauté de 2 500 000 abonnés.

Si vous avez aimé cet article, n'hesitez pas à le partager sur les reseaux sociaux!!!