La Commission Africaine pour la Supervision des Élections (CASE) a récemment adressé une invitation au Président Félix Tshisekedi à bien gérer la nervosité de fin de mandat constitutionnel pour éviter la sénégalisation de la République Démocratique du Congo.

En effet, l’amplification des milices anti-population, les enlèvements ciblés, le musellement de l’opposition et les attaques orchestrées contre des personnalités qui ne partagent pas la vision du Président de la République menacent la stabilité et la sécurité du pays.

La CASE a également mis en garde contre le virus du tribalisme politique qui prolifère au sein du régime du Président Tshisekedi. Ce phénomène ne peut être combattu efficacement que par les gouvernants eux-mêmes, en adoptant des attitudes conciliantes et une fraternité irréprochable envers le peuple et leurs semblables. Les différentes mises en place de l’Etat doivent également obéir aux exigences d’équité géopolitique et de préservation de l’unité nationale.

La CASE a ainsi invité le Président de la République à moraliser la vie politique des gouvernants et à exhorter chaque leader politique à suivre cet exemple. Elle a également recommandé au pouvoir judiciaire de résister à toute forme de manipulation, de pression et de corruption, et à reconquérir toute son indépendance.

De plus, l’acharnement sur certains compatriotes pour leurs avoirs personnels convoités par les tenants du pouvoir désarticule fondamentalement les valeurs du vivre-ensemble et doit être rectifié avant la tenue des scrutins électoraux de décembre 2023. L’animosité très accentuée envers et contre les candidats à l’élection présidentielle renforce le sentiment divisionnisme au sein de la société et empoisonne le climat politique.

La CASE a invité le Président de la République à réqualifier les missions du Conseil National de Suivi de l’Accord de la Saint-Sylvestre (CNSA), institution d’appui à la démocratie, pour qu’elle joue pleinement son rôle dans la veille et l’évaluation de l’organisation d’élections crédibles, transparentes, inclusives et apaisées. Rien ne sert en effet de s’accrocher à une CENI nauséabonde qui ne fait qu’enfoncer la Nation dans un gouffre.

La CASE encourage le Président Tshisekedi à construire des conditions d’apaisement politique et de confiance à six mois des élections du 20 décembre 2023, et invite la République Démocratique du Congo à préserver l’intégrité et la stabilité de sa Nation en évitant toute dérive dangereuse.

Wab-infos


Abonnez-vous à Wab-infos

Ne manquez plus aucune actualité instantanée !
Abonnez-vous avec votre email 📨 et rejoignez notre incroyable
communauté de 2 500 000 abonnés.

Si vous avez aimé cet article, n'hesitez pas à le partager sur les reseaux sociaux!!!