Le Président Russe Vladimir Poutine a annoncé mardi que la Russie suspendait sa participation à l’accord New Start sur le désarmement nucléaire et a menacé de réaliser de nouveaux essais nucléaires si les Etats-Unis en faisaient d’abord.

Signé en 2010, ce traité est le dernier accord bilatéral du genre liant les deux puissances. La Russie avait déjà annoncé début août suspendre les inspections américaines prévues sur ses sites militaires dans le cadre de l’accord, assurant agir en réponse aux entraves américaines aux inspections russes aux Etats-Unis.

Vladimir Poutine

«Ils veulent nous infliger une défaite stratégique, s’en prennent à nos sites nucléaires, c’est pourquoi je suis dans l’obligation d’annoncer que la Russie suspend sa participation au traité (New) Start», a déclaré le président russe dans un discours-fleuve fortement hostile aux Occidentaux.

Il a notamment accusé ces derniers d’avoir aidé l’Ukraine à moderniser des drones pour les envoyer sur des objectifs stratégiques, une référence aux récentes explosions sur la base de bombardiers stratégiques d’Engels, à quelque 500 kilomètres de la frontière ukrainienne.

Poutine a aussi appelé les autorités russes à se tenir «prêtes à des essais d’armes nucléaires» si Washington en effectuait en premier.

«Personne ne doit se nourrir d’illusions, la parité stratégique pourrait être altérée», a martelé le président russe.

Il a en outre qualifié de «théâtre de l’absurde» le fait que l’OTAN ait réclamé que la Russie applique New Start et autorise «l’accès aux inspections des sites nucléaires militaires» russes.

«Via les représentants de l’OTAN, on nous adresse des ultimatums: « Vous, la Russie, faites tout ce sur quoi on s’est mis d’accord, notamment New Start, et nous, nous ferons ce que bon nous semble »», a accusé le maître du Kremlin.

Vladimir Poutine a ainsi suggéré que l’OTAN rejoigne New Start pour rendre ce traité équitable, «car, au sein de l’OTAN, les Etats-Unis ne sont pas la seule puissance nucléaire».
«La France et la Grande-Bretagne ont aussi des arsenaux nucléaires, elles les perfectionnent, les modernisent et ils sont dirigés contre nous», a-t-il encore dit.

Avant cette annonce, le Kremlin avait accusé le 1er février les Etats-Unis d’avoir «détruit le cadre juridique» du traité New Start, au lendemain d’accusations de Washington visant Moscou pour le «non-respect» de ses obligations.

Signé en 2010, cet accord limite les arsenaux des deux pays à un maximum de 1550 ogives déployées de part et d’autre, soit une réduction de près de 30 % par rapport à la limite précédente fixée en 2002.

Par Gédéon Ngango


Abonnez-vous à Wab-infos

Ne manquez plus aucune actualité instantanée !
Abonnez-vous avec votre email 📨 et rejoignez notre incroyable
communauté de 2 500 000 abonnés.

Si vous avez aimé cet article, n'hesitez pas à le partager sur les reseaux sociaux!!!