Les corps de deux travailleurs humanitaires de l’organisation TEARFUND sont arrivés à Bukavu, chef-lieu de la province du Sud-Kivu en République Démocratique du Congo. Ces humanitaires ont perdu la vie le 30 juin lors d’une attaque de leur convoi au village de Kavunano, dans le territoire de Lubero, au Nord-Kivu.

Selon des sources locales, des assaillants ont pris pour cible le convoi humanitaire se rendant de Lubero à Beni, en passant par Butembo. L’attaque s’est produite dans le contexte des affrontements entre les rebelles du M23 et les Forces Armées de la République Démocratique du Congo (FARDC), soulignant la volatilité de la situation sécuritaire dans la région.

« Ils ont été tués en pleine mission humanitaire, cherchant à sauver des vies sans être sauvés eux-mêmes ! Nous n’avons que nos yeux pour pleurer. », a exprimé avec douleur un membre de la famille d’une des victimes.

Bukavu, rapatriement de deux corps tués à Butembo
Bukavu, rapatriement de deux corps tués à Butembo

Lire aussi : RDC : Deux humanitaires tués au Nord-Kivu, l’ONU appelle à une action urgente

Cet incident met en lumière les dangers croissants auxquels font face les travailleurs humanitaires dans l’est de la RDC, où le conflit entre le M23 et les FARDC continue d’affecter gravement la sécurité des civils et des acteurs humanitaires. L’attaque du convoi de TEARFUND compromet davantage les efforts d’aide aux populations vulnérables, en particulier dans les zones où les déplacements sont fréquents en raison des combats.

Face à cette situation critique, les États-Unis exigent une trêve humanitaire entre les parties en conflit. Cette pause permettrait aux organisations d’aide d’accéder en toute sécurité aux zones touchées et d’apporter un soutien urgent aux personnes déplacées. Les autorités ont lancé un appel aux organisations humanitaires internationales et au gouvernement congolais pour qu’ils intensifient leurs efforts d’assistance, tout en garantissant la sécurité des travailleurs humanitaires.

Le rapatriement des corps à Bukavu souligne l’urgence de renforcer la protection des acteurs humanitaires dans la région. TEARFUND, connue pour son engagement dans la lutte contre la pauvreté et l’injustice, voit son travail crucial entravé par ces actes de violence.

Lire aussi : Bukavu : Nouveaux incendies signalés à Nyalukemba

Alors que Bukavu accueille les dépouilles et que les familles poursuivent leur deuil, la communauté humanitaire en RDC reste déterminée à poursuivre sa mission, malgré les risques accrus. Cependant, sans une amélioration significative de la sécurité et un soutien accru, la capacité à fournir une aide vitale aux populations les plus vulnérables demeure gravement compromise.


Abonnez-vous à Wab-infos

Ne manquez plus aucune actualité instantanée !
Abonnez-vous avec votre email 📨 et rejoignez notre incroyable
communauté de 2 500 000 abonnés.

Si vous avez aimé cet article, n'hesitez pas à le partager sur les reseaux sociaux!!!