Des membres de la Force régionale de la Communauté des États d’Afrique de l’Est (EAC) ont été repérés à Kitshanga, une ville toujours sous le contrôle des rebelles du Mouvement de 23 mars (M23) dans la province du Nord-Kivu en République démocratique du Congo (RDC).

Les militaires sont en mission de reconnaissance de la zone en vue d’une éventuelle présence permanente de la force de l’EAC dans cette région. Des sources locales ont également signalé la présence de ces éléments à Kilolirwe, toujours dans le territoire de Masisi.

Cependant, la Force de l’EAC est critiquée par les Congolais qui ont organisé plusieurs manifestations, notamment à Goma, pour exiger un mandat offensif ou le départ de la force du territoire congolais. Le président de l’Assemblée nationale de la RDC a également critiqué la force en la qualifiant d’être en « villégiature » dans l’est du pays.

Le gouvernement congolais affirme que la Force de l’EAC a un mandat offensif au cas où les groupes armés, en particulier le M23, ne respectent pas les processus de paix de Nairobi et de Luanda. Mais la présidente de la Tanzanie, Samia Suluhu, a contredit cette affirmation en déclarant que la force n’avait pas de mandat offensif et qu’elle était là pour maintenir la paix et discuter avec les rebelles.

Pendant ce temps, l’armée congolaise accuse toujours le M23 d’attaquer ses positions malgré les cessez-le-feu répétés décidés par les chefs d’État de la région à Addis-Abeba en Éthiopie.


Abonnez-vous à Wab-infos

Ne manquez plus aucune actualité instantanée !
Abonnez-vous avec votre email 📨 et rejoignez notre incroyable
communauté de 2 500 000 abonnés.

Si vous avez aimé cet article, n'hesitez pas à le partager sur les reseaux sociaux!!!