Deux personnes ont été tuées lors d’une nouvelle attaque menée par les rebelles du M23 contre un camp de déplacés à Bwito, dans le territoire de Rutshuru, en RDC.

Les rebelles ont ouvert le feu depuis Bukombo, une localité qu’ils occupent depuis le début de la semaine. Le bilan actuel est de deux femmes décédées des suites de blessures causées par des éclats dans le camp de déplacés de Rushashe.

« Aujourd’hui, les rebelles du M23 qui sont au niveau de Bukombo dans le village de Makomalehe, tout près du centre de santé de Mushabawe, se cachent dans la brousse. De là, ils ont largué des bombes qui ont atteint le camp des déplacés de Rushashe. Malheureusement, les éclats ont atteint deux personnes, une fillette de six ans et une maman plus âgée. La fillette a péri sur le champ. La maman a été acheminée à l’hôpital de Kabizo où elle est décédée », témoigne Isaac, fonctionnaire délégué adjoint du gouverneur dans la chefferie de Bwito.

Il a souligné qu’il est à craindre que ce bilan ne s’alourdisse. Des habitants ont été contraints de se déplacer et il est signalé que des défenseurs des droits humains ont fui la zone, rendant le suivi de la situation plus difficile.

L’armée n’a pas encore fait de déclaration concernant cette attaque, mais des sources indiquent que le M23 renforce ses effectifs et ses munitions dans plusieurs localités des territoires de Nyiragongo, Rutshuru et Masisi dans le but de s’emparer d’autres agglomérations.

Ces attaques se produisent alors qu’une réunion de haut niveau sur le pré-cantonnement des rebelles du M23 a eu lieu à Goma cette semaine, en présence d’Uhuru Kenyatta, facilitateur de l’EAC dans la crise sécuritaire qui sévit dans l’est du pays.

Wab-infos

Avec ACTUALITE CD

Abonnez-vous à Wab-infos

Ne manquez plus aucune actualité instantanée !
Abonnez-vous avec votre email 📨 et rejoignez notre incroyable
communauté de 2 500 000 abonnés.

Si vous avez aimé cet article, n'hesitez pas à le partager sur les reseaux sociaux!!!