La coordination de la société civile du territoire de Nyiragongo dans le Nord-Kivu s’est dit inquiet, lundi 3 juillet 2023, du sort de 30 personnes originaires de Kibumba enlevées par des présumés rebelles du M23 dans le groupement de Kibumba en juin dernier.

Les familles de ces personnes kidnappées dans leurs champs n’ont aucune nouvelle d’elles depuis leur disparition jusqu’à ce jour, a fait savoir le président de la société civile du territoire de Nyiragongo, Mambo Kawaya :

« La situation reste toujours confuse parce que, ces trente personnes ne sont toujours pas relâchées par la rébellion du M23. Les sources que nous détenons en ce moment feraient état de ceux qui ont été enlevés que certains jeunes parmi les trente, certains sont à Tchanzu, les autres ont été vus au niveau du Rwanda, les autres ont été arrêtés je ne sais où, et d ‘autres seraient tués ».

Ces personnes enlevées sont pour la plupart des villageois retournés dans leurs localités, après avoir fui la guerre entre les forces armées de la République Démocratique du Congo (FARDC) et le M23, atteste Mambo Kawaya.

« Majoritairement, ce sont des gens qui étaient déjà de retour dans leur groupement dans leurs villages Kingarame, Lulimba, Rutovu ainsi que le village Kasizi. Parmi ces gens, il y en a certains qui se rendaient visité leurs maisons, parce que vous savez certaines maisons qui sont détruites la nuit et les matériels de construction sont amenés au Rwanda. Il y a certains qui se rendaient pour chercher de quoi manger et puis d’autres se sont rendus justement pour voir leurs arbres qui sont coupés et vendus par le M23 par certaines personnes qui sont ici à Goma », a-t-il poursuivi.

Il dit avoir alerté le gouvernement congolais, les organisations internationales de défense des droits de l’homme ainsi que l’Union européenne à ce sujet.

« On a essayé d’alerter les autorités à tous les niveaux, il y a le chef du groupement qui a dressé un rapport quant à ce, le bourgmestre de la commune de Kibumba avait alerté lors de la réunion élargie de sécurité qui avait été tenue à Kibati », a ajouté Mambo Kawaya.

Il réitère son appel aux instances compétentes tant nationales qu’internationales pour la libération de ces personnes par les rebelles du M23.

Wab-infos

Avec Radio Okapi

Abonnez-vous à Wab-infos

Ne manquez plus aucune actualité instantanée !
Abonnez-vous avec votre email 📨 et rejoignez notre incroyable
communauté de 2 500 000 abonnés.

Si vous avez aimé cet article, n'hesitez pas à le partager sur les reseaux sociaux!!!