Des organisations de la société civile et de défense des droits humains en République Démocratique du Congo ont interpellé le président de l’Assemblée nationale, Christophe Mboso, sur l’affaire du député national Edouard Mwangachuchu, arrêté en mars dernier pour trahison, atteinte à la sûreté de l’État, participation à un mouvement insurrectionnel, association de malfaiteurs et incitation à commettre des actes contraires à la discipline.

Ces organisations estiment que l’arrestation de l’élu est politique et en violation des principes de procédure pénale et des droits humains, et sollicitent l’implication personnelle de Christophe Mboso pour que Mwangachuchu recouvre sa liberté, car son arrestation est sans fondement juridique.

Elles rappellent également que, selon l’article 107 de la constitution en son alinéa 4, le bureau de l’Assemblée nationale peut suspendre la détention et les poursuites d’un membre de leur chambre durant la période de la session parlementaire.

Bin Wabthomas

Wab-infos.com

Abonnez-vous à Wab-infos

Ne manquez plus aucune actualité instantanée !
Abonnez-vous avec votre email 📨 et rejoignez notre incroyable
communauté de 2 500 000 abonnés.

Si vous avez aimé cet article, n'hesitez pas à le partager sur les reseaux sociaux!!!