Le député national Lubaya Claudel vient d’adresser une question d’actualité au Vice-prémier ministre de la défense Jean-Pierre Bemba.  » Quel est le statut juridique, politique et administratif des zones cédées par le M23 aux troupes de la Force régionale ? « .

Félix Tshisekedi

Cette initiative a été déposée le Mardi 04 avril au bureau de l’assemblée nationale. Elle vise, selon son auteur, à contraindre le gouvernement à dire la vérité au peuple en donnant l’information la plus claire, la plus transparente possible.

 » Le gouvernement ne peut se permettre d’opérer des choix hasardeux qui engagent le pays et son avenir, tout en évitant de se soumettre à son obligation constitutionnelle de rendre compte. »

Depuis l’accélération du déploiement des troupes de la Communauté des Etats d’Afrique de l’Est (EAC), les contingents qui remplacent les rebelles interdisent aux Forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC) d’entrer dans les zones libérées par le Mouvement du 23 mars (M23). Les troupes ougandaises qui ont repris Bunagana le 2 avril dernier ont interdit à l’armée congolaise de s’y rendre.

Des zones d’ombre planent encore sur l’administration de ces localités occupées par la Force régionale, notamment Kitshanga, Kiwanja, Rumangabo, Kishishe, Bambo et Kilolirwe.

Wab-infos


Abonnez-vous à Wab-infos

Ne manquez plus aucune actualité instantanée !
Abonnez-vous avec votre email 📨 et rejoignez notre incroyable
communauté de 2 500 000 abonnés.

Si vous avez aimé cet article, n'hesitez pas à le partager sur les reseaux sociaux!!!