Au cours de la semaine dernière, une accalmie a été observée sur différentes lignes de front dans les territoires de Rutshuru et Masisi, car des détonations d’armes n’ont pas été signalées après le mouvement de retrait des terroristes du M23 dans plusieurs localités de Masisi et Kibirizi dans le territoire de Rutshuru.

Cependant, selon d’autres sources, les terroristes du M23 se sont renforcés dans le territoire de Nyiragongo et pourraient préparer une éventuelle attaque sur la ville de Goma, la capitale provinciale.

La société civile de Bunagana a signalé le départ de 240 nouvelles recrues du centre de formation du M23 de Chanzu pour se diriger à Kibumba dans le territoire de Nyiragongo, et certains rebelles venus de Kiwanja, Kinyandonyi et Binza campent à la grande base militaire de Katale. Les habitants locaux craignent une attaque imminente sur Goma.

Badilika Asbl estime que le gouvernement congolais devrait rechercher des solutions adéquates en analysant les causes profondes de cette crise, car les conséquences de cette situation ont un impact négatif sur les conditions de vie des citoyens.

En outre, depuis le 23 décembre 2022, le groupement de Kibumba est occupé par les militaires Kenyans de la Force Régionale de l’EAC.

Bin Wabthomas

Wab-infos

Abonnez-vous à Wab-infos

Ne manquez plus aucune actualité instantanée !
Abonnez-vous avec votre email 📨 et rejoignez notre incroyable
communauté de 2 500 000 abonnés.

Si vous avez aimé cet article, n'hesitez pas à le partager sur les reseaux sociaux!!!