Est-ce que quelqu’un arrive à joindre sa famille là-bas ? » Depuis le passage de l’ouragan Irma sur les Antilles françaises, à Saint-Martin et à Saint-Barthélemy, où il a fait au moins 9 morts, 112 blessés et 7 disparus, les réseaux sociaux servent à transmettre les avis de recherche officieux des locaux qui n’ont pas encore donné de nouvelles à leurs proches.

Sur Facebook, qui avait activé son « safety check » à la suite du passage du cyclone, deux pages, une pour Saint-Barth et une pour Saint-Martin, ont été créées pour centraliser les demandes, qui affluent toutes les heures et poussent à l’entraide entre internautes inquiets.

« Pas vraiment de canal « officiel » qui tient tout le monde au courant »

La majorité des messages sont des avis de recherches, d’autres proposent d’acheminer des médicaments dès que possible (« si quelqu’un peut voir quelles sont les priorités en médicaments ? »), certains font l’inventaire des refuges disponibles, d’autres encore anticipent le passage de José, autre ouragan de moindre intensité qui suit Irma.

Pascal Grumel, le créateur de la page Facebook concernant Saint-Martin (qui rassemble 4.000 personnes, presque 7.000 pour celle sur Saint-Barth), a expliqué à France O avoir pris cette initiative car « il n’y a pas vraiment de canal « officiel » qui tient tout le monde au courant des infos majeures ». sans nouvelles de son frère au lancement de la page, il a pu être rassuré jeudi et le faire savoir sur le réseau social.

[themoneytizer id= »12772-16″]

 


Abonnez-vous à Wab-infos

Ne manquez plus aucune actualité instantanée !
Abonnez-vous avec votre email 📨 et rejoignez notre incroyable
communauté de 2 500 000 abonnés.

Si vous avez aimé cet article, n'hesitez pas à le partager sur les reseaux sociaux!!!