Depuis une semaine, les patriotes de Nyamilima ont arrêté M. Gakuru Bonaparte, un habitant de la localité de Nyamilima et enseignant à l’école primaire Kisharo. Il est accusé par ces patriotes d’avoir enregistré leur rassemblement populaire et de pouvoir le partager sur les réseaux sociaux.

La situation à Nyamilima reste précaire, les patriotes harcèlent la population en leur imposant des taxes sans quittance et des travaux forcés sous prétexte du salongo. De plus, sur un tronçon de 50 km, ils ont érigé 7 barrages de tracasserie où il faut payer de 2000 à 5000 FC par barrage pour traverser.

« Nous demandons la libération immédiate de cet activiste pro-démocratie et le déploiement immédiat de la Fardc dans la zone qui n’est ni sous contrôle de la Fardc ni du M23 », déclare Aimé Mukanda Mbusa, notable de Rutshuru et défenseur sans frontières. « Nous demandons également l’implication de l’administrateur ad-intérim et du commandant de secteur à la base de Rwindi ».

Suite à la dénonciation des différents harcèlements et actes de violations des droits humains dans les zones en conflit, M. Mukanda Mbusa, personnellement, est victime de menaces de mort de la part des patriotes bien identifiés. Nous demandons la protection du gouvernement.

Wab-infos


Abonnez-vous à Wab-infos

Ne manquez plus aucune actualité instantanée !
Abonnez-vous avec votre email 📨 et rejoignez notre incroyable
communauté de 2 500 000 abonnés.

Si vous avez aimé cet article, n'hesitez pas à le partager sur les reseaux sociaux!!!