Le présumé financier du génocide au Rwanda, Félicien Kabuga ne sera pas jugé selon un communiqué du tribunal de l’ONU à La Haye.

Félicien Kabuga, maintenant âgé de 80 ans, a été jugé « inapte » à participer de manière significative à son procès. Le tribunal cherche une alternative à un procès, mais sans possibilité de condamnation.

Félicien Kabuga

Les juges avaient suspendu le procès en mars pour décider de la santé de l’accusé. Kabuga est accusé d’avoir participé à la création des milices hutu Interahamwe, responsables du génocide de 1994 au Rwanda.

Les procureurs le considèrent comme ayant joué un rôle clé, notamment en livrant des machettes en masse et dirigeant la Radio télévision libre des Mille collines, qui encourageait le meurtre des Tutsi. Félicien Kabuga avait été arrêté près de Paris en 2020, après 25 ans de cavale.

Dans un acte d’accusation daté du 22 août 1998, le Camerounais Bernard Muna, procureur adjoint du TPIR, soutenait : « Depuis 1992, Félicien Kabuga, par le biais de sa société, ETS Kabuga, a procédé à l’achat massif de machettes, de houes et d’autres outils agricoles sachant qu’ils seraient utilisés comme armes pendant les massacres ». Cet acte regroupait l’homme d’affaires et sept autres personnalités du Mouvement républicain national pour la démocratie et le développement (MRND), parti de l’ex-président Juvénal Habyarimana.

Quatre d’entre eux ont été jugés et condamnés par le TPIR. L’ancien secrétaire général du MRND, Joseph Nzirorera, est décédé en cours de procès, l’ex-ministre de la Défense Augustin Bizimana, est mort en cavale, et l’ex-ministre de l’Enseignement André Rwamakuba a été acquitté.

Le 1er octobre 2004, le procureur gambien du TPIR, Hassan Bubacar Jallow, apporte un léger changement dans les faits reprochés à l’homme d’affaires, qui fait désormais l’objet d’un acte d’accusation séparé. « Félicien Kabuga a ordonné aux employés de sa société Kabuga ETS d’importer un nombre impressionnant de machettes au Rwanda en 1993. En avril 1994, il a ordonné aux membres des Interahamwe sur lesquels il exerçait un contrôle effectif de transporter des machettes et autres armes à Gisenyi et de les y distribuer aux Interahamwe. Entre le 7 avril et le 17 juillet 1994, les Interahamwe ont utilisé les machettes à Gisenyi pour exterminer la population tutsie. En ordonnant l’importation et la distribution de machettes aux Interahamwe, Kabuga a aidé et encouragé les tueries commises par les Interahamwe ».

Wab-infos


Abonnez-vous à Wab-infos

Ne manquez plus aucune actualité instantanée !
Abonnez-vous avec votre email 📨 et rejoignez notre incroyable
communauté de 2 500 000 abonnés.

Si vous avez aimé cet article, n'hesitez pas à le partager sur les reseaux sociaux!!!