Le Président national de l’Union pour la nation congolaise (UNC), Vital Kamerhe va commencer sa tournée dans la partie Est du pays, dès ce lundi 12 septembre, à partir de Goma (Nord-Kivu). Sur place, l’ex-directeur de cabinet du Président de la République, Félix Tshisekedi compte animer un meeting au stade Afya. Son parti venait de saisir le maire policier de Goma, le commissaire supérieur principal François Kabeya Makosa. Dans sa réponse, l’autorité urbaine a interdit la tenue de cette activité dans un lieu public, car cela violerait l’ordonnance du Chef de l’État, instituant l’état de siège sur une partie de la République. 

« Au regard des mesures prises par les autorités du pays en cette période exceptionnelle de l’état de siège sur une partie du territoire national, aucune manifestation publique de quelque nature que ce soit n’est autorisée sur toute l’étendue de la ville de Goma. Voilà pourquoi je vous demande de faire votre meeting dans l’enceinte de votre parti ou dans une grande salle et non sur la voie publique » a dit le maire de Goma. 

Les services de sécurité et de l’ordre public, ont été invités, chacun en ce qui lui concerne, de bien veiller à la stricte observance de cette mesure « qui ne doit souffrir d’aucune faille ».

Dans une communication faite au courant de la semaine qui s’achève, le vice-président de l’assemblée provinciale du Nord-Kivu, Jean Paul Lumbulumbu a dénoncé ce qu’il a qualifié des « injustices des autorités de l’état de siège », se référant aux manifestations publiques organisées à Goma par certaines autorités de Kinshasa, malgré l’état de siège . 

« Si les autres leaders, les députés nationaux, les ministres arrivent au Nord Kivu, province en état de siège. Ils organisent des activités politiques, notamment, les meetings et matinées politiques pourtant interdits dans une zone en état de siège mais les autorités laissent faire. J’annonce un meeting populaire à Goma le 24 septembre 2022 pour dénoncer les injustices des autorités de l’état de siège. Si les autres leaders des partis politiques ont été autorisés à organiser des meetings et matinées politiques  dans une province en état de siège, il ne devrait y avoir aucune raison d’interdire d’autres, je demande à tous les autres partis politiques victimes de cette injustice de se joindre au Parti libéral pour le développement, PLD, le 24 septembre prochain » a dit l’élu de Lubero, également président national du PLD. 

Selon lui, ce meeting portera sur l’évaluation de l’efficacité et opportunité du maintien de l’état de siège face à la persistance des groupes armés, l’agression étrangère et l’occupation de Bunagana, l’évolution du processus électoral en RDC, la responsabilité du gouvernement face à l’évolution de la situation humanitaire au Nord-Kivu, le musèlement et injuste de l’exercice des libertés publiques par les élus provinciaux du Nord-Kivu et autres.

Après sa rentrée politique, Vital Kamerhe a annoncé qu’il se rendra dans l’Est du pays pour apporter sa compassion aux victimes de l’insécurité et autres catastrophes naturelles. Son périple le conduira notamment au Nord-Kivu, Sud-Kivu, Maniema et Tshopo. 



Si vous avez aimé cet article, n’hésitez pas de le partager sur les réseaux sociaux pour nous encourager d'avantage!!.
N'oubliez pas également de vous abonner sur notre Chaîne YouTube 👇🏽

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici