Un homme armé retient jeudi 11 août des employés d’une banque de Beyrouth en otage pour réclamer son épargne de plus de 200.000 dollars, dernier incident violent dans un pays ravagé par la crise économique, ont indiqué des sources de sécurité.

Members of security forces secure the area outside Federal bank of Lebanon, in Hamra, Lebanon August 11, 2022. REUTERS/Mohamed Azakir

L’agence bancaire de la Federal Bank proche de la très commerçante rue Hamra était en début d’après-midi entourée d’un imposant cordon de sécurité.

Son frère Atef al-Cheikh Hussein était sur les lieux. «Mon frère a 210.000 dollars en banque et veut obtenir seulement 5000 dollars pour payer les factures d’hôpital», a-t-il déclaré aux journalistes, ajoutant qu’il se rendrait dès qu’il aurait son argent. D’après lui, son frère s’est emparé d’une arme «à la banque et ne l’avait pas apportée avec lui». «Peu importe s’il va en prison, l’important est qu’on soulage notre détresse (financière)», a-t-il ajouté. Brandissant son arme et une cigarette, il a ensuite libéré un otage, selon un correspondant sur place, alors que des dizaines de passants et de proches des otages se rassemblaient à la banque.

Depuis 2019, le Liban traverse l’une des pires crises socio-économiques dans l’histoire du monde depuis 1850, selon la Banque mondiale. La monnaie nationale a perdu plus de 90% de sa valeur et environ 80% de la population a plongé dans la pauvreté, notamment du fait des restrictions bancaires draconiennes qui les empêchent d’avoir librement accès à leur argent. Régulièrement, des incidents violents éclatent entre employés de banque et épargnants excédés.



Si vous avez aimé cet article, n’hésitez pas de le partager sur les réseaux sociaux pour nous encourager d'avantage!!.
N'oubliez pas également de vous abonner sur notre Chaîne YouTube 👇🏽

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici