Face à des Colchoneros qui ont renié leur jeu instauré cette saison en Liga, Chelsea a fait la bonne opération de ce 8e de finale aller de Ligue des Champions en s’imposant (0-1) à Bucarest (terrain neutre) grâce à un nouveau but de folie d’Olivier Giroud.

1. 70 minutes soporifiques…

Certes, l’Atlético de Madrid n’est pas vraiment réputée pour sa capacité à emballer les rencontres. Pourtant, cette saison, le duo d’attaque Felix-Suarez (31 buts à eux deux) apporte un certain allant offensif et une touche technique pour amener le danger dans le camp adverse.

Pourtant, durant la quasi-totalité du match, le leader de Liga n’a presque rien montré, se contentant de rester compact devant les buts de Jan Oblak et d’assurer son pressing diabolique. En face, Chelsea a enchaîné les passes (66 % de possession en première mi-temps). Les Londoniens ont dicté le jeu sans se créer de réelles occasions.

2. …puis l’éclair d’Olivier Giroud

Il a fallu attendre la 68e minute pour voir le rythme du match s’intensifier. Démarrer, pourrait on même s’exclamer. La lumière est venue d’Olivier Giroud. Le buteur des Blues, titularisé ce soir sur le front de l’attaque par Thomas Tuchel, a (à nouveau) réalisé un geste de génie pour ouvrir le score en faveur de Chelsea.

Dans la surface, le tricolore, pourtant annoncé hors-jeu, tente un retourné acrobatique qui finit au fond des filets. Mais après l’appel de la VAR (qui a duré plus de 3 minutes), où l’on voit que la dernière remise avait été touchée par un joueur de l’Atlético, le golazo de l’ancien joueur d’Arsenal est validé.

Cette saison, une fois de plus, Olivier Giroud confirme son incroyable efficacité : en C1, il en est à 6 buts en 5 matches, soit un but toutes les 35 minutes.

3. Ngolo Kanté, l’entrée incisive

Ce soir, les leaders techniques n’étaient vraiment pas au rendez-vous dans les deux équipes. Joao Felix, Thomas Lemar et Koke du côté des Madrilènes, Mount, Jorginho et Werner du côté des Blues. Certes, le teigneux Luis Suarez a mis du cœur à l’ouvrage, premier presseur du bloc des Colchoneros.

On l’a même vu retomber dans ses travers, se chauffant en fin de match avec Antonio Rudiger (79e). Mais sur le banc des remplaçants, un joueur incontournable de l’effectif des Blues attendait son heure. Revenu de blessure ce week-end face à Southampton, N’Golo Kanté, trop court pour débuter, a apporté énormément d’énergie lors de ses 20 minutes passées sur le terrain.

Déployant toujours le même abattage à la récupération, le milieu relayeur a permis, face aux tentatives de rush de l’Atleti pour égaliser, de récupérer des ballons précieux dans le camp adverse. Son retour fait du bien, et rassure surtout le staff de Didier Deschamps à quelques encablures de la trêve internationale.

4. Surprenants, les Blues prennent une option

Dans une rencontre complètement bloquée sur le plan tactique, Chelsea a finalement pris le dessus sur une équipe de l’Atletico de Madrid qui a cruellement pêché dans sa créativité offensive. Les Blues ont réussi à concrétisé leur quasi-stérile domination, grâce à un but d’Olivier Giroud.

Avec 63,1% de possession de balle, 11 tirs à 6 (dont 5 tirs cadrés à zéro), Chelsea réalise finalement l’opération parfaite malgré leurs difficultés à secouer le bloc de l’Atlético.

Déja vaincus ce week-end face à Levante (0-2) en Liga, les Colcheneros ont prôné un total refus de jeu lors de ce 8e de finale aller. Les hommes de Diego Simeone, qui pourtant, débutaient dans une composition tactique plutôt offensive ce soir, devront se montrer moins timorés sur leurs phases offensives à Stanford Bridge pour espérer inverser la situation.

Rédaction/Wab-infos


Cet article vous a-t-il été utile? Partagez aussi avec vos proches.
N'oubliez pas de vous abonner à notre Chaîne YouTube 👇🏽


AUTRES NEWS SUR LE SITE

RÉAGIR

Saisi votre commentaire
Saisissez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.